Techno / High-Tech

ARM dévoile une nouvelle génération de puces pour des automobiles plus sûres et performantes

L’automobile a besoin de puissance, mais elle aussi besoin de (beaucoup) de sécurité. C’est pourquoi ARM lance aujourd’hui les plans de bases d’une nouvelle génération de puces qui prend le suffixe « AE » pour Automotive Enhanced (automobile avancée).
Trois « briques » primordiales sont lancées : le CPU Cortex-A78AE qui appartient à la gamme « hautes performances », un GPU Mali-G78AE pour les calculs 3D et l’affichage, ainsi qu’un processeur d’image Mali-C71AE en charge de piloter les caméras et autres calculs liés à la vision.

ARM, qui vend les plans de ses puces à Apple, Qualcomm et consorts, s’est appuyé sur la génération de puces haut de gamme qui arrive dans nos smartphones d’ici la fin d’année, les Cortex-A78 et Mali-G78 dont nous vous avons parlé en mai dernier. Mais contrairement à ces puces taillées pour le grand public où les performances sont tout, ou presque, cette gamme « AE » est pensée pour les opérations critiques. Et qui dit criticité, dit : « pas d’erreurs ».

C’est pourquoi le mode de fonctionnement des différents cœurs de calculs a été pensé pour vérifier les informations les uns des autres. Un comportement qui existe déjà dans certaines puces professionnelles sous la forme d’un « locked mode ». Un principe de vérification d’erreur qui implique une sérieuse perte de performances puisque 50% des cœurs sont dédiés à la vérification des calculs des autres cœurs.
Un autre mode appelé « split mode » offre lui aussi de la correction d’erreurs, mais là encore avec trop de pertes de performances pour les applications futures.

La génération « AE » intègre un nouveau mode de fonctionnement dit hybride qui conjugue le degré de sécurité du « lock mode », mais avec un niveau de performances supérieur à celui du « split mode » – le meilleur des des mondes sur le papier.
La grâce en soit rendue à une bande passante 50% plus large qui lui permet d’offrir un gain de performances de 30% par rapport à la génération précédente de puces automobiles. Le tout en garantissant le haut de niveau de sécurité requis par les applications automobiles… et industrielles.

Car le mélange entre puissance et sécurité fait aussi bon ménage avec la robotique par exemple. Un domaine dans lequel, outre les CPU et GPU, le processeur de vision Mali-C71AE aura un sacré rôle à jouer : avec une capacité de traitement de 1,2 milliard de pixels par seconde, la puce d’ARM peut aussi bien piloter une voiture qu’un robot.

Comme à l’accoutumée pour ARM, l’annonce de sa nouvelle génération de plans est faite bien en amont de celle des vraies puces, qui seront dévoilées par ses différents clients. Des processeurs tous plus ou moins personnalisés qui devraient arriver, au mieux, dans le courant de l’année 2021.

Sources : ARM via TechCrunch




Source link