Jeux Vidéos

la géniale distribution rétrogaming profite d’une énorme mise à jour

La version 7.0 de la célèbre distribution de retrogaming Recalbox devrait rester dans les annales comme l’une des plus complètes jamais opérées par l’équipe de bénévoles qui s’occupe de ce projet gratuit.
Dédié à l’installation sur un PC ou des mini-ordinateurs de type Raspberry Pi ou Odroid, Recalbox est un système d’exploitation équipé de modules qui émule les vieilles plates-formes, qu’il s’agisse d’ordinateurs (Amstrad, Atari, etc.), de consoles (NES, Playstation, etc.) ou même de système d’arcade.

Bâti autour de briques open source, ce système d’exploitation de divertissement – en plus des émulateurs, il intègre un système de centre de médias – entre dans une ère d’accélération de ses capacités.

La première évolution technique tient dans sa structure même : auparavant, il se comportait comme un système d’exploitation classique et les mises à jour concernaient tel ou tel fichier.
Désormais, Rexcalbox 7.0 va se mettre à jour comme un smartphone puisque tout le système se comporte comme un firmware. Cela devrait fluidifier les évolutions futures, mais la contrainte est qu’il sera impossible de faire une mise à jour d’une version 6.x à cette 7e mouture.

Pourtant, promis juré, affirme l’équipe de développement, c’est la dernière fois que vous avez à écraser totalement votre système. Et en cas de problème de démarrage, le firmware saura automatiquement remettre le système dans son état d’origine après trois échecs successifs.

Côté matériel, la plus attendue des évolutions est la prise en charge du Raspberry 4, une absence qui faisait cruellement défaut à la version 6. D’autant plus que ses « concurrents », les projets eux aussi libres et gratuits que sont Batocera, Lakka ou RetroPie l’intégraient depuis un moment déjà. Ensuite, petit bonus, le support natif des NUC, les mini PC d’Intel que nous testons régulièrement et dont le format colle parfaitement à l’usage de console/media center.

Toujours dans partie matérielle, il faut noter la prise en charge du Retroflag NESPi4Case, un boîtier « de luxe » très prisé par la communauté de rétrogaming.
On peut aussi signaler une meilleure prise en charge des manettes Bluetooth : Recalbox revendique une compatibilité avec 80% des manettes du marché, dont la totalité des modèles de 8bitDo, LA référence dans le domaine du rétrogaming.

Du côté du logiciel, de l’ergonomie et des « briques » d’émulation, les nouveautés sont sans fin. On note en vrac, l’ajout de dix systèmes émulés (dont l’infâme Jaguar), un meilleur système de gestion de ces BIOS et leur vérification automatique à chaque lancement de jeu, une réécriture complète du moteur audio (périphérique sélectionnable, support natif de plus de formats, etc.), un mode de gestion de trois systèmes virtuels (jeux multi, derniers jeux joués, tous les jeux), l’accès facilité à la partition de ROMS depuis Windows (partition désormais en exFAT), mode Pad-to-keyboard, etc. On vous l’a dit, un déluge d’améliorations.

Des jeux et du business

Côté ludique, deux nouveautés majeures : primo, pour la première fois, Recalbox intègre des jeux, car l’entité a acquis les droits de distribution de pas moins de 150 titres.
Point de Final Fantasy et autres Mario, il s’agit de jeux gratuits, souvent des clones, développés par des équipes de passionnés. Mais on retrouve quand même des sharewares comme les versions démos d’antan de Wolfenstein 3D, Doom ou encore Quake I. L’équipe a réalisé un travail de titan en contactant chacun des ayant droits pour avoir l’autorisation de l’intégrer dans la distribution. Un vrai travail de fourmi.

L’autre avancée ludique est la prise en charge d’OpenBor et Solarus, des  moteurs de jeu  – le premier pour les jeux de combat, le second pour les titres d’aventure – prisés par la communauté amateur pour le développement simplifié.
L’intégration de ces deux moteurs permet d’élargir la ludothèque légale de la distribution, ce qui est un excellent point compte tenu des restrictions légales qui entourent le rétrogaming.

L’autre évolution du projet tient dans le partenariat avec Kubii, un cybermarchand qui est d’ailleurs l’un des deux distributeurs officiels du Raspberry Pi en France (avec Elektor).
Moyennant un support financier à Recalbox, qui devrait faire le plus grand bien à ce projet bénévole, Kubii vend désormais des kits Ret des marchandises griffées sur son site par le biais d’une nouvelle section entièrement dédiée à Recalbox. Des kits complets en passant par les mugs et les manettes 8BitDo, désormais l’onglet « recalbox » du marchand rime avec émulation et rétrogaming.

Toujours gratuite, Recalbox est librement téléchargeable et disponible pour plusieurs plates-formes, dont les Raspberry Pi (de Zero à 4) et les ordinateurs x86/x64.




Source link