Sécurité

La nouvelle astuce d’Apple pour limiter l’accès de Messenger et WhatsApp à nos données


Apple va limiter encore un peu plus l’accès des développeurs tiers à nos données. Dans iOS 13, la société va restreindre l’utilisation de la VOIP en tâche de fond. Une initiative qui va avoir des impacts sur les données collectées par des applications comme Messenger ou WhatsApp.

Une fonction d’iOS détournée par les éditeurs

Pour pouvoir sonner lors d’un appel VOIP alors qu’elles ne sont pas ouvertes sur le téléphone, ces applications utilisent un processus d’iOS baptisé PuskKit. C’est lui qui détecte les appels passant par Internet, même lorsque l’application en question est fermée. Mais les développeurs de ses applications peuvent utiliser PushKit pour collecter certaines données.

Par exemple, WhatsApp détourne le processus pour mettre en œuvre son chiffrement de bout en bout au sein de son application. Snapchat et WeChat s’appuient également sur cette technologie pour collecter certaines données dépassant le seul cadre des appels, explique The Information. Avec iOS 13, Apple fera donc en sorte d’empêcher que PushKit soit utilisé pour autre chose que ces simples appels vocaux.

Amélioration des performances

Les éditeurs de ces applications vont donc devoir réécrire une partie de leur code pour se conformer aux nouvelles restrictions d’Apple. Les développeurs auront jusqu’en avril 2020 pour le faire. Cela ne devrait toutefois pas trop leur poser de problème majeur. Facebook a d’ores et déjà indiqué qu’il travaillait avec Apple pour mettre à jour ses applications.

Cela devrait également être un progrès au quotidien pour les utilisateurs. Avec la disparition de certains processus en tâche de fond, les performances de leur appareil devraient être meilleures, tout comme leur autonomie. L’initiative d’Apple participe une fois encore au souci de la marque de préserver les donnes personnelles de ses clients.

Source : The Information




Source link