Sécurité

La réparation des MacBook vient d’être facilitée par un vol de données chez un des assembleurs d’Apple


Il est des moments où le crime ne paie pas, mais profite au plus grand nombre. Fin avril dernier, le taïwanais Quanta, qui assemble les MacBook d’Apple, s’est fait voler les plans des machines – les blueprints dans le jargon. Les pirates demandaient l’équivalent de 50 millions de dollars en cryptomonnaies ou menaçaient de tout révéler si Apple ou Quanta ne payait pas au 1er mai dernier.
La date est passée, personne n’a cédé et les documents ont été lâché dans la nature. Mais si les rumeurs parlaient des plans des futures machines, la réalité est que ces documents ne concernent que les machines actuelles.

Des informations sans grands enjeux stratégiques donc, mais avec une valeur énorme pour une certaine population : les réparateurs. Dans un long article, Vice a parlé avec des réparateurs dont l’activité est tout ce qu’il y a plus de légale. Leur réaction est résumée par l’un d’entre eux : « nos business dépendent de ce genre de fuites », a réagi Louis Rossmann, propriétaire du Rossmann Repair Group, une entreprise qui se spécialise dans les réparations très techniques des cartes mères. Ajoutant que les documents qui  sont désormais dans la nature « vont m’aider à récupérer les données de quelqu’un ».

Opposé au droit à la réparationApple milite dans de nombreux états américains contre de telles propositions de lois – l’entreprise ne documente et n’autorise qu’un certain type d’opérations. Elle ne donne aucune possibilité d’aller au-delà, même en s’adressant directement à elle.

« Vous ne pouvez pas aller voir Apple et leur dire ‘’je vous donne 800 000 dollars pour récupérer mes données‘’ », a expliqué à Vice Louis Rossmann. Avec un disque SSD intégré à la carte mère (puces soudées) et une puce T2 qui chiffre tout à la volée, tout  souci grave avec le disque d’un MacBook récent revient à accepter la perte définitive de ses données.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

L’intérêt des plans qui ont fuité, est que les éléments sont annotés et les relations entre composants, expliquées. Ce qui permet d’accélérer la rétro-ingénierie qui peut prendre parfois des années sans ces informations.
Loin de révéler les secrets des machines – il ne s’agit que de liens logiques entre les composants, et non de révéler comment ceux-ci fonctionnent et/ou sont produits – les plans détaillés des MacBook qui s’échangent actuellement sous le manteau, vont ouvrir la porte à de nouvelles réparations. Des opérations que les professionnels préfèreraient pouvoir proposer avec l’aide d’Apple. Un géant mutique, qui n’a pas souhaité répondre aux questions de nos confrères quant à sa position sur le vol de ses données.

Source : Vice (Motherboard)


Source link