Jeux Vidéos

Luna, le service de cloud gaming d’Amazon, tourne sur des serveurs qui ressemblent à des… PC gamers


Amazon utiliserait des infrastructures serveurs très similaires à nos PC de jeux pour animer Luna, son futur service de cloud gaming. Voilà qui devrait permettre au service de prendre rapidement de l’ampleur. Pas besoin de plier le code dans tous les sens ou de l’adapter précisément aux infrastructures Amazon pour que les jeux soient compatibles. Tout aurait été pensé pour que les éditeurs et les développeurs aient le moins de travail possible pour rejoindre l’aventure Luna dès qu’elle sera officiellement lancée, l’année prochaine aux États-Unis.

À lire aussi – xCloud : Microsoft va doper ses serveurs avec des Xbox Series X dès l’année prochaine

Luna, que caches-tu dans tes serveurs ?

Amazon a détaillé à nos confrères de The Verge quelques ingrédients de sa sauce magique. Les serveurs EC2 G4, d’AWS (Amazon Web Services), auraient pour système d’exploitation Windows (contre Linux pour Stadia).

Leurs grosses cartes mères seraient surtout équipées de processeurs Intel (Xeon Cascade Lake jusqu’à 54 coeurs) et de cartes graphique T4 de Nvidia dont chacune propose jusqu’à 8,1 TLFOPS de puissance (un peu plus que des RTX 2070 Super). Pour rappel, elles possèdent des puces 3D calquées sur celles des RTX série 20, c’est-à-dire Turing. Une génération de textures 3D à grande vitesse et du ray tracing (le DXR est supporté) pourraient donc être proposées aux utilisateurs du service d’Amazon. Du moins en 1080p, sans aucun souci.

Pour la 4K, qui n’arrivera qu’après le lancement officiel de Luna selon Amazon, ce sera sûrement déjà plus dur de proposer à la fois un rendu fluide et du ray tracing en streaming avec les T4.

Luna doit arriver en early access dans les prochains mois aux États-Unis et n’est pour le moment pas annoncé en France. Si Stadia a beaucoup de mal à convaincre et à étoffer son catalogue, il semble que la solution technique privilégiée par Amazon lui offre un avantage certain sur son concurrent direct, ou encore sur Microsoft et le xCloud. Mais le catalogue ne fera pas tout : la stabilité et le prix compteront pour beaucoup dans le succès de Luna.
 

Source : The Verge




Source link