Logiciels

Menacé d’interdiction aux Etats-Unis, TikTok lance son « guide sur les élections » américaines


Comme les autres plateformes, TikTok a lancé un « guide sur les élections » à destination de ses utilisateurs. Le réseau social chinois en a profité pour tacler Facebook, critiqué pour sa gestion des publicités politiques en 2016.

TikTok devait disparaître dimanche des magasins d’applications aux Etats-Unis mais finalement, il n’en fut rien. L’application a obtenu un sursis jusqu’au 12 novembre, date où elle pourrait être interdite du pays, soit quelques jours après l’élection présidentielle américaine.

Alors, le réseau social chinois a tout de même lancé mardi son « guide sur les élections » américaines, comme le proposent la plupart des autrs plateformes à l’instar de Facebook, Twitter ou YouTube.

Cette section fournit aus utlisateurs des informations sur les candidats (au niveau local et fédéral), explique comment voter et renvoie vers des sites utiles, pour vérifier son inscription sur les listes électorales, par exemple. Les contenus informatifs viennent des autorités ou d’organisations indépendantes.

TikTok pourrait être bannie le 12 novembre

Cette annonce s’inscrit dans un contexte de tensions avec le président et candidat républicain Donald Trump, qui accuse, sans preuve, l’application d’espionnage pour le compte de Pékin, parce qu’elle appartient au groupe chinois ByteDance.

Le ministère du Commerce a fait savoir que la plateforme serait bannie des Etats-Unis le 12 novembre si elle ne passait pas sous giron américain d’ici là. Jusqu’à présent, les négociations avec des entreprises (Oracle et Walmart, notamment) et les recours en justice lui ont juste permis de gagner du temps.

Mais TikTok cherche depuis des mois à prouver son ancrage et sa valeur dans un pays où elle est fréquentée par 100 millions de personnes.

Bien sûr, TikTok n’est pas l’appli de référence pour les infos ou la politique », reconnaît Michael Beckerman, le vice-président en charge des règlements américains pour l’entreprise.

« Nous n’acceptons par les publicités politiques payantes sur notre appli », ajoute-t-il, en référence à Facebook, lourdement critiqué pour non seulement autoriser ce type de pubs, mais aussi parce que le réseau social les exempte en partie des vérifications sur les faits imposés à d’autres contenus.

Mais nous savons que TikTok est un lieu où les Américains s’expriment. Ayant cette réalité à l’esprit, nous voulons soutenir nos utilisateurs avec des informations qui font autorité sur des sujets importants pour le débat public ».

Les dirigeants de TikTok accusent le gouvernement américain d’atteinte à la liberté d’expression et estiment que Donald Trump s’acharne sur l’application pour des raisons politiques. De son côté, le gouvernement considère ByteDance comme un porte-parole du Parti communiste chinois.


Source link