Techno / High-Tech

Mobileye a conçu un lidar photonique pour lancer la révolution de la voiture autonome

L’entreprise israélienne Mobileye, propriété (et joyau) d’Intel, a profité du CES pour annoncer un composant électronique d’un nouveau genre : un lidar photonique. Avec comme objectif de faire baisser notablement le ticket d’entrée de la voiture autonome pour la rendre accessible. Plus qu’un rêve, ce composant s’inscrit dans un vrai plan de bataille qui ambitionne de déployer ce nouveau Lidar en masse dès 2025.

Outre une baisse de prix, le Lidar développé par Mobileye et construit par Intel a comme avantage d’être très compact et plus performant que la plupart des modèles actuels.
Non seulement il voit plus loin (jusqu’à 200m au lieu d’environ 100m), mais en plus il dépasse une des limites des lidars actuels. En plus de la distance de l’objet, il est capable de mesurer sa vélocité en temps réel.

Une prouesse rendue possible par une nouvelle technologie appelée FMCW (Frequency modulated continuous wave ou onde continue modulée en  fréquence) qui, au lieu de s’appuyer sur une lumière pulsée synchronisée, se base sur une lumière continue.
Mobileye profite ici du fait qu’Intel est un des rares acteurs de semi-conducteurs à pouvoir développer et produire des composants photoniques. Car seuls des circuits dont les informations circulent à la vitesse de la lumière permettent de réaliser une telle prouesse.

Un nouveau composant pour améliorer la redondance

Si vous avez lu notre article qui présente Mobileye, vous savez peut-être que la philosophie de l’entreprise est de développer des technologies accessibles, car pour son patron, Amnon Shashua, c’est déploiement massif de la technologie qui permettra au « système » complet de rendre possible la voiture autonome.
Or, pour se faire, le cœur du métier de Mobileye a été le développement de puces et d’algorithmes pilotant de simples capteurs d’images, une solution bien moins onéreuse que les Lidars automobiles classiques.

Mobileye a démontré à plusieurs reprises sa capacité à produire des composants et un environnement logiciel capables de piloter une voiture sans aide humaine.
Le nouveau lidar photonique n’est donc pas le cœur du système, mais un complément qui vient renforcer la redondance de la captation des informations.
En développant une solution dont les fondamentaux sont la partie la plus « cheap », complétée par un composant plus haut de gamme, Mobileye promet un dispositif plus robuste que si c’était l’inverse.

Outre sa partie hardware, qui s’appuie donc sur ce nouveau lidar photonique et ses puces EyeQ 5 (24 TOPS, 10W, en production) et EyeQ 6, prévue pour 2023 (128 TOPS, 40W), Mobileye s’appuie aussi sur une partie logicielle et cartographique. Un domaine dans lequel l’entreprise vient encore de passer un cap.

8 millions de kilomètres analysés par jour

Les solutions de Mobileye qui sont intégrées depuis des années dans les modèles de plusieurs constructeurs auto (BMW, Audi, Volkswagen, Nissan, Honda, General Motors, etc.) ont comme particularité d’envoyer des données quotidiennement aux serveurs de l’entreprise.

La flotte est aujourd’hui telle que Mobileye revendique pas moins de 8 millions de kilomètres de routes analysés par jour, portant à un milliard le nombre de kilomètres moulinés par ses services. Un système de cartographie non pas basé sur l’imagerie, aux données lourdes à transférer et manipuler, mais sur de simples informations « texte » résultant de l’analyse d’images réalisée par les puces EyeQ (de la forme  « Il y a un panneau-stop aux coordonnées géographiques XXX-YYY ».).

Cette cartographie « aveugle » qui s’ajoute au guidage GPS traditionnel permet de renforcer la sécurité du système en apportant, une fois de plus, de la redondance. En combinant les informations de cartographie interne (mises à jour tous les jours automatiquement par les véhicules) aux informations analysées par les capteurs d’images et par le futur lidar photonique, Mobileye espère avoir dans ses mains le système qui rendra réellement possible la voiture autonome.

Pour vérifier la matérialisation des ambitions de Mobileye (et d’Intel !), il faudra attendre la disponibilité de la future puce EyeQ (2023) et du lidar photonique, prévu, lui, pour 2025.




Source link