Techno / High-Tech

pour Apple, la révolution commence par ses iPhone


Et si la réalité augmentée s’imposait tout doucement sur nos smartphones sans même que nous ayons conscience de l’utiliser ? C’est l’un des objectifs d’Apple avec son nouvel iPhone 12 Pro qui ouvre de nouvelles possibilités en matière d’applications et d’usages grâce à l’intégration d’un Lidar, comme sur les derniers iPad Pro.
Le site CNET a pu s’entretenir avec le responsable de la réalité augmentée d’Apple, Mike Rockwell, et la chef de produit AR Allessandra McGinnis. Le moins que l’on puisse dire, c’est que leur vision est extrêmement pragmatique.

Déjà 1000 applications de réalité augmentée sous iOS

Certes, Apple planche toujours sur des lunettes de réalité augmentée. Mais il sait aussi que les casques de réalité mixte comme MagicLeap ou Hololens, de Microsoft, ne décollent pas vraiment et laissent froid le grand public. La marque a donc fait le choix de passer par ses iPhone et iPad pour imposer lentement mais sûrement la réalité augmentée auprès de ses utilisateurs. Un bon moyen de construire un écosystème et d’éprouver des technologies peu à peu.

Cela a commencé en 2017. Apple lance alors une plate-forme dédiée de développement, ARKit, tandis que sa nouvelle version de son système d’exploitation mobile, iOS 11, permet à quantité de gens d’expérimenter pour la première fois la réalité augmentée sur leurs appareils.

Les iPhone 8 reconnaissent alors les sols à l’aide des capteurs de mouvement, des gyroscopes et de leur caméra. Depuis, c’est tout un écosystème qui s’est créé. Apple affirme ainsi qu’il existerait 10 000 applications iOS compatibles de 7 000 développeurs différents, dont beaucoup se focalisent sur le shopping ou la rénovation. Le contexte de la pandémie est favorable. A défaut de pouvoir se déplacer en magasin, les consommateurs peuvent se reporter sur la réalité augmentée avant de se décider à acheter.

Plus de créativité grâce au Lidar

Un nouveau palier a donc été franchi avec l’iPhone 12 Pro qui embarque un Lidar que l’on trouve déjà à bord des voitures autonomes. Ce capteur permet de scanner l’espace et de mesurer les distances avec les objets. La cartographie en 3D de l’environnement est plus rapide et précise, comprenant les objets et les personnes présentes. Cette innovation est assortie d’une série d’applications compatibles comme Polycam, 3D Scanner et Record 3D.

« Nous avions l’impression que c’était une technologie clé qui pourrait ouvrir une explosion d’actifs 3D pouvant être utilisés pour toutes sortes de choses», a expliqué Mike Rockwell à CNET.com au sujet du Lidar.
« Cela ouvre également la possibilité de pouvoir commencer à scanner des environnements d’une certaine manière, et de pouvoir faciliter la création d’objets 3D ».
L’hébergeur de fichiers 3D, Sketchfab, connaît une hausse de fréquentations avec quatre millions d’abonnés et a connu son premier mois rentable depuis le début du service en 2012. L’application Snapchat explore aussi déjà l’utilisation du lidar pour des effets de réalité augmentée.

Apple mise enfin sur des applications d’accessibilité. Dans le domaine audio, les AirPod proposent déjà une aide auditive. Le même type de soutien est attendu au niveau de la vue grâce au Lidar. Une nouvelle fonctionnalité fournit une assistance visuelle dans iOS 14.2 en reconnaissant  les distances auxquelles sont situées des personnes. « Nous pouvons faire beaucoup plus, en particulier en ce qui concerne notre compréhension de l’environnement qui nous entoure », promet encore  Rockwell. 

Vers une expérience transparente

Pour Mike Rockwell, l’avenir de la réalité augmentée avec les iPhone passera par une succession de petits moments ne nécessitant pas de lancer une grosse application.
« Vous y plongerez  trois, quatre, cinq, six fois par jour pour faire diverses choses, et ce seront des expériences légères » explique-t-il.  Une stratégie qui repose sur le déploiement d’App Clips, pour faire tourner des micro-applications dans iOS 14 sans les télécharger. Les clips d’application sont déclenchés par des tags NFC ou des codes à scanner placés dans le monde réel.

De cette manière, un peu comme Monsieur Jourdain fait de la prose sans le savoir, nous aurons recours à la réalité augmentée sans nous en rendre compte. « Dans quelques années, vous ne vous souviendrez même plus avoir pu vivre sans elle, tout comme Internet », conclut Mike Rockwell.

Source : CNET.com




Source link