Logiciels

Pour convaincre les utilisateurs de se faire pister sur iPhone, Facebook menace de devenir payant


Les utilisateurs d’iPhone peuvent désormais désactiver le pistage publicitaire de Facebook et Instagram sur iOS. L’entreprise de Mark Zuckerberg tente de les convaincre de ne pas le faire.

Depuis la fin du mois d’avril et l’arrivée d’iOS 14.5 sur iPhone, des millions de clients Apple ont à leur disposition une nouvelle option pour protéger leur vie privée: la possibilité de bloquer le pistage publicitaire de toutes les applications. Autrement dit, leur interdire d’épier leur activité lorsqu’ils utilisent d’autres applications ou naviguent sur le Web, pour leur proposer par la suite de la publicité ciblée. Afin de convaincre ses utilisateurs d’accepter ce suivi, Facebook menace de les faire payer.

“Garder Facebook gratuit”

Comme l’a fait remarquer Ashkan Soltani, spécialiste de la vie privée en ligne et ancien conseiller à la Maison Blanche, Facebook et sa filiale Instagram diffusent à certains utilisateurs utilisant iOS 14.5 un message d’avertissement.

“Cette version d’iOS nous impose de demander votre permission pour récolter des informations liées à cet appareil pour améliorer vos publicités. […] Nous utilisons les données liées à votre activité sur d’autres applications et sites Web pour vous montrer des publicités plus personnalisées, garder Facebook gratuit, aider les entreprises qui comptent sur la publicité pour toucher leurs clients” explique le message de Facebook, répliqué à l’identique sur Instagram.

Avec cette notification, Facebook et Instagram entendent convaincre leurs utilisateurs d’accepter le pistage, qui doit désormais être validé après l’apparition d’une notification gérée par Apple et dont ils ne maîtrisent pas la rédaction. Les utilisateurs peuvent également supprimer ce pistage publicitaire dans réglages > confidentialité > suivi.

La publicité ciblée encore loin de disparaître

Ceux qui renoncent au suivi publicitaire ne seront pas pour autant privés de publicités ciblées: si Facebook et Instagram ne peuvent plus suivre leur activité en ligne lorsqu’ils utilisent d’autres applications ou un navigateur Web, les deux entreprises s’appuient toujours sur leur comportement au sein de leurs plateformes pour diffuser des annonces sur-mesure.

Cette collecte de données étendue peut par ailleurs toujours être active si l’utilisateur utilise autre chose qu’un iPhone, à commencer par un ordinateur.

Pour les internautes, accepter la récolte massive de données les concernant revient également à accepter le risque de piratage de ces mêmes données. Des fuites de données ont été rapportées à plusieurs reprises chez Facebook et Instagram. Récemment, 20 millions de numéros de téléphone de Français ont été diffusés sur le Web, après que des hackers ont exploité une faille de sécurité de Facebook.

La limite imposée par Apple à Facebook dans le pistage publicitaire de millions d’utilisateurs d’iPhone est vue d’un très mauvais œil par l’entreprise de Mark Zuckerberg, qui pourrait perdre une part non négligeable de ses revenus, qui proviennent à 98% de la publicité en ligne. Facebook a toutefois réalisé 9,5 milliards de dollars de bénéfices au premier trimestre 2021, une somme qui a doublé en un an.


Source link